Dialogue avec mon ami Vincent Erlenbach* sur Hitler与索邦同学聊希特勒

Publié le par Peiyun Xiong



21/01/2005, Extrait d'une conversation Msn

…… ……
 

Vincent Erlenbach: ça fait longtemps que je suis pas aller voir un film au cinéma.

Xiong Peiyun: On a discuté le film iranien d'Abbas Kiarostami, n'est pas?

Vincent: Oui, « Ten », j'ai fait mon mémoire dessus

Xiong: Je viens de regarder la chute sur Hitler

Vincent: Ah oui je l'ai vu.

Xiong: Tiens, dis moi ce que tu pense?

Vincent: Amusant, mais je ne suis pas d'accord avec la vision du film.

Xiong: Pourquoi, à cause de l'humanisation de Hitler?

Vincent: Pas forcément à cause de l'humanisation. Pour moi, le régime nazi ne se réduit pas à Hitler et quelques personnes autour de lui. Tu as entendu parlé des analyses structuralistes (Ian Kershaw, par exemple) ?

Xiong: Continue.

Vincent: Voila, je suis plutôt d'accord avec quelqu'un comme Kershaw: le nazisme, c'est la société entière, pas juste Hitler.

Xiong: j'ai écrit un article sur ce sujet, c'est aussi mon point de vue principal concernant le Nazi. voilà:  http://xiongpeiyun.over-blog.com/article-55062.html.

Vincent: Donc faire un film sur Hitler sans prendre en compte son rapport au peuple ne sert pas à grand-chose, pour moi.

Vincent: Je comprends toujours pas ton article (en chinois)! lol

Xiong: Mais tu comprends mon titre en français. « Pour la conscience de l'humanité, il n'existerait jamais de bouc émissaire. » En quelque sorte, Hitler est un bouc émissaire de la société de l’humanité.

Vincent: Oui, je vois, c'est bien dit. Il est plus facile de dire que Hitler était un monstre, que de reconnaître que Hitler est un phénomène. ne social et politique à part entière, n'est-ce pas ?

Xiong: Mon dieu, il me semble que tu comprends tout ce que j'ai écrit en chinois.

Vincent: lol

Xiong:L'homme est un animal social. C’est pour cela que je trouve que, dans l'histoire de l'humanité, il n’y avait jamais de monstres et de dieux, sauf l'homme lui-même.

Vincent: Oui, je comprends. Intéressant….

…… ……

*Vincent Erlenbach, mon camarade à l’Université de la Sorbonne.

Commenter cet article

Xiong 23/01/2005 14:36

Bravo Vincent, bravo Xiong!