海湾:瓷器一条街"Je casse, donc je suis"La philosophie de Bush II

Publié le par Peiyun Xiong

熊培云

 

 

语言是门有趣的学问,比如英文里的“china”,既表示“中国”,也表示“瓷器”。在英语中,人们把常常闯祸的粗人叫做“瓷器店里的公牛”(a bull in a china shop)。相传两百年前,英国派遣阿姆斯特勋爵(Lord Amherst)到中国谈贸易,由于不懂中国三叩九拜式的朝廷礼节,终于无功而返。当时英国有份报纸以挖苦为能事,就此事画了幅漫画,将阿姆斯特勋爵画成一只闯进瓷器店里的公牛,讽刺他不知进退有辱使命。这里“china”一语双关,既有“中国”的意思,也有“瓷器”的意思。至于“瓷器店”,则是将两者合二为一,代指中国的市场。

记得几年前,我第一次走进法国的一家瓷器店闲逛,印象最深的是店主在货架横梁上贴了许多小纸条,上面写着“Je cassedonc je paie”, 意思是“我砸故我赔”。显然,这句话套用了勒内·笛卡尔(René Descarte)千古流芳的名言“我思故我在”(Je pense, donc je suis)。我当时很惊讶,觉得法国人真是会附庸风雅,连个普通的瓷器店老板都是哲学家。

 

当然,“我砸故我赔” 只是生活中的常识,不应该划到哲学的范畴。但是并不是什么人都能读懂这句话背后的含义。比如四年任期打完两场战争的美国总统乔治·布什先生。

 

2004年初,《华盛顿邮报》著名记者鲍勃·伍华德(Bob Woodward)在《攻击计划》(Plan of Attack)一书中披露了许多关于布什出兵伊拉克的内幕。由于伍华德是当年揭发“水门案”丑闻并导致前总统尼克森黯然下台的记者之一,该书一出,立即洛阳纸贵,成为各种传媒热炒的焦点。在《攻击计划》中,伍华德提到一个令人玩味的细节。在布什与拉姆斯菲尔德等鹰派人物主张攻打伊拉克时,孤军奋战的鸽派人物国务卿科林·鲍威尔(Kolin Powell)良言相劝。鲍威尔给布什讲了一条“我砸故我赔”的“瓷器店规矩”:当你闯进一家瓷器店,打烂了里面的坛坛罐罐,那么这些坛坛罐罐最后都成了你的财产。也就是说,你得为你的所作所为买单。« loi du magasin de porcelaine » : ce que vous cassez, vous en devenez le propriétaire.

 

然而,美国人的政治就是这样让人看不懂。一场伊拉克战争打下来,为美国买单的只有纳税人和一千多名死在伊拉克的美国大兵,而“牛仔总统”布什先生不但没有从口袋里捞出半块硬币,反在去年113日竞选连任时多装进了几大沓选票。布什当选没几天,笔者曾在威尼斯遇见两位美国姑娘,问她们投了谁的票,她们看了我半天,大概觉得我不像是坏人,才吞吞吐吐地说自己投了布什。如今美国人出门在外,总是小心翼翼。她们敢投票,别人就敢“撕票”,所以美国政府告诫民众,外出旅游不要说自己是美国人,而是加拿大人。

 

几年来,笔者在欧洲几乎从没听到过关于布什一句好话。在法国Canal+的木偶新闻剧里,布什不过是个当众抠鼻子、蹲在办公桌下尿尿的小傻瓜。自发动伊拉克战争以来,在巴士底狱广场周围此起彼伏的抗议大潮中,布什更被描绘成“全世界最不安定的因素”。针对此次美国选举,法国人同样将自己的态度放到了大街上,“还有比布什再糟糕的吗?”尽管爱丽舍宫对选举不露声色,但希拉克盼着美国的“暂(战)时总统”早点走人也不是什么秘密。

法国著名政论学者、《外交世界》杂志老总伊那西奥·拉莫内(Ignacio RAMONET)在《布什二世》一文中批评道,乔治·布什成功连任,使美国历史久远的民主精神蒙羞。虽然这次大选没有出现子弹轻轻划过肚皮的技术性瑕疵,选民们都按着自己的意志投票,但是小布什的连任足以让世人震惊。在拉莫内眼里,乔治·布什在任期间已经“重新点燃1950年代麦卡锡主义的白色恐怖”,因为他对任何疑与敌对组织挂钩的美国公民实行法律制裁。如果换成其他领导人,其对内对外的种种劣迹早让他名列拒绝往来的黑名单,为文明世界所唾弃。然而,竞选连任时,布什竟然秋毫无损,继续成为国际政治舞台上呼风唤雨的人物。甚至在誓就职的前两天,布什还斩钉截铁地说,对付伊朗决不放弃使用武力。记得去年底,我的一位伊拉克同学还拍着胸脯对我说,布什拿下伊拉克后,下一个目标一定是叙利亚。没想到几个月过去,叙利亚没有等来美国的“解放军”,倒是25年来首次公开表示“支持布什连任”的伊朗要中标了。仔细想来,也不能责怪我同学失算。如今的海湾,莽莽战云之下,不过是瓷器一条街。至于布什的“公牛队”会冲进哪家店铺岂是平常人所能猜着。毕竟,随心所欲的布什不像德国总理施罗德,年轻时在瓷器店里当学徒,遍尝人世艰辛,更知道“我砸故我赔”的道理。施罗德生下来没多久,他的父亲便上了前线,几个月后死在罗马尼亚。这是他关于战争最刻骨铭心的没有回忆的记忆。

 

不禁又想起我曾经走进的那家瓷器店。如果那一天,我在店里打坏了一个花瓶,店主一定要我照价赔偿;如果我借口坛子里面装有妖怪,法官一定要我拿出证据。为什么美国总统打坏瓶子不但可以不赔,不需要任何证据,而且还可以带着美国的“公牛队”一直砸下去?可以肯定的是,竞选连任成功,布什将从困惑走向坚定:如果砸烂一家瓷器店可以获得前所未有的拥戴,若不去砸另一家,岂不是有负众望?或许,在这位以驾驶战斗机为荣的牛仔眼里,这世界已经彻底抛弃了笛卡尔,开始信奉“我砸故我在”(Je casse, donc je suis)了。

 

 

相关信息

 

Irak : Le dessous des cartes

 

Bob Woodward, l'enquêteur vedette du Washington Post, qui a interviewé 75 témoins clés - dont Bush -, retrace les quinze mois qui ont mené à la guerre.
«Bel effort, mais ça m'étonnerait que Joe Public [le Monsieur Dupont américain] en tire grand-chose... » Ce jour-là, George W. Bush n'est pas tendre pour l'exposé qu'un émissaire de la CIA vient de lui présenter sur les armes de destruction massive en Irak. Pas plus que le reste du monde, le président américain n'est alors convaincu de la solidité des « preuves » avancées par ses services secrets. Mais c'est lui qui les a demandées et cela ne l'empêche pas, trois mois plus tard, de déclencher la guerre contre l'Irak.

 

Colombes et faucons
La scène se passe le 21 décembre 2002 à la Maison-Blanche et c'est Bob Woodward qui la raconte dans « Le plan d'attaque ». L'enquêteur vedette du Washington Post, qui a interviewé 75 témoins clés - dont
Bush -, retrace les quinze mois qui ont mené à la guerre vus du côté de l'administration américaine. L'option militaire contre l'Irak avait été envisagée, selon Woodward, très peu de temps après les attentats du World Trade Center : dès le 21 novembre 2001, Bush demande à Donald Rumsfeld et au général Tommy Franks de réfléchir à un plan d'attaque. La première ébauche lui sera présentée cinq semaines plus tard. De là à penser que tout le reste n'a été qu'une mise en scène destinée à convaincre les alliés...
Bush n'a pris sa décision qu'un an plus tard, en janvier 2003. Entre-temps, l'affaire a donné lieu à un formidable bras de fer entre les colombes et les faucons. Côté faucons, le vice-président Dick Cheney, décrit par ses collègues comme saisi par la fièvre à propos de Saddam, a été l'artisan n° 1 de l'escalade dans l'entourage de Bush. Sa cellule de travail, surnommée par ses adversaires « le bureau de la Gestapo », était selon Woodward un véritable gouvernement parallèle. Côté colombes, c'est le secrétaire d'Etat Colin Powell qui essaie de mettre en garde le président contre les risques d'une aventure militaire en Irak.
Il évoquera même devant lui la « loi du magasin de porcelaine » : ce que vous cassez, vous en devenez le propriétaire. Mais rien n'y fera. Powell boira même le calice jusqu'à la lie en allant présenter devant l'Onu des « preuves » auxquelles il n'a jamais cru. Bush l'avait mis au pied du mur en l'informant de sa décision de partir en guerre : « Etes-vous avec moi dans cette affaire ? » Réponse disciplinée de Powell : « Je ferai de mon mieux. Oui, monsieur, je vous soutiendrai. Je suis avec vous. »

 

© le Point 22/04/04 - N°1649 - Page 53 - 448 mots

 

 

 

Commenter cet article

peripherique 16/04/2006 03:32

Trois chirurgiens américains discutent ensemble des opérations qu'ils ont réalisées.Le premier dit :- Je suis le meilleur chirurgien du Texas. Un pianiste de concert avait perdu sept doigts en tondant son gazon : je les ai recousus et, huit mois après, il donnait un concert pour la reine d'Angleterre !Le deuxième rétorque :- Ce n'est rien ça. Moi, j'ai opéré un gars qui avait perdu ses deux bras et ses deux jambes. Deux ans après, il a gagné la médaille d'or olympique du saut à la perche !Le dernier dit alors :- Vous n'êtes que des amateurs par rapport à moi ! Il y a quelques années, un gars shooté à la cocaïne et à l'alcool s'est jeté sous un train avec son cheval. Tout ce qui restait, c'était le cerveau du cheval et le chapeau du gars avec un peu de cervelle collé dedans...Les deux autres s'exclament ensemble :- Et alors ? Le dernier répond avec un grand sourire :- Devinez qui est président des États-Unis en ce moment ?

xiong peiyun 24/01/2005 00:01

Elle est là. j'ai rien fait.:)
http://xiongpeiyun.over-blog.com/article-70163.html

My 23/01/2005 19:13

Pourquoi as-tu supprimé ta conversation MSN?

My 21/01/2005 13:04

C'est gentil de penser aux pauvres francophones en mettant une part en français parce que tes interventions sont intéressantes ;)

Xiong 20/01/2005 23:32

Pas de prob. j'ai aussi mis le tien sur mon blog.